» Expiry Date

La mort n'est pas la fin d'une erre...Mais le début d'une autre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 --> Infos pratiques

Aller en bas 
AuteurMessage
» Wizzle



Féminin Nombre de messages : 155
Age : 25
Date d'inscription : 15/06/2008

Infos perso'
[R]ace: Kuro Tori Wings
[Â]ge: 1 an et d'mi
[R]elations:

MessageSujet: --> Infos pratiques   Dim 22 Juin - 16:43

Identification

Le loup est à l'origine de toutes les races de chiens domestiques. Il ressemble à un chien berger allemand, mais en plus gros et en plus puissant. Sa tête est plus large, sa poitrine est moins profonde, son cou plus épais, ses oreilles sont plus petites, moins hautes et plus écartées. Le loup a des oreilles et des yeux disposés légèrement en oblique. Ces signes le distinguent notamment du berger allemand. La longueur de la tête à la base de la queue varie entre 90 et 150 cm. Sa queue mesure environ 30 à 40 cm et sa hauteur entre 65 et 80 cm. Le mâle est plus lourd que la femelle. Il pèse de 20 à 80 kg et sa compagne de 18 à 50 kg.

Habitat

Le loup est capable de vivre dans toutes sortes de milieux, mais plus généralement, il fréquente les paysages plus ou moins ouverts : forêts claires ou denses, toundra, plaine et montagne (surtout là où on le persécute). Il s'abrite dans un ancien terrier, une petite grotte, des broussailles, entre des racines d'arbre, sous un rocher. Creuse parfois un terrier ou agrandit celui d'un renard roux ou d'un blaireau.

Mode de vie

Le loup est un animal social qui vit en meute, en couple ou seul selon l'habitat et le type de nourriture qu'il chasse. Selon l'abondance des proies, une meute peut parcourir 100 à 1 000 km2 et se déplace souvent à la file indienne. En Alaska, les grandes meutes peuvent compter jusqu'à plus de 30 individus. Par ses hurlements, la meute indique aux autres loups l'endroit où elle s'est arrêtée. La meute est régie par une organisation sociale très stricte, le couple qui l'a fondé se trouvant au sommet de la hiérarchie. Le mâle et la femelle dominants forment souvent un couple leur vie durant.

Le loup a des mimiques et des attitudes variées et complexes comme chez le chien domestique. En urinant, une patte levée, le loup affirme sa supériorité sur la meute et dans le territoire. Doté d'un odorat très fin, d'une bonne ouïe, il voit bien à petite distance, mais de loin il ne décèle que les mouvements.

En Europe, le loup est un animal surtout nocturne en raison des persécutions qu'il subit de la part de l'homme. Pourtant contrairement aux idées reçues, le loup n'attaque pas l'homme et sa présence peut être un formidable atout touristique pour les régions concernées.

Alimentation

Le loup est un opportuniste. Pour se nourrir, il chasse essentiellement des ongulés (Élan, renne, cerfs, chevreuil, sanglier, daim, mouflons, chamois, mouton) mais également des petits animaux de toutes sortes comme des lièvres des lapins, des rongeurs (castor) et des oiseaux. Il mange aussi des charognes et des ordures (par exemple en Italie).

Il chasse pour se nourrir et maintient ainsi un équilibre essentiel entre les grands herbivores et leur milieu naturel. Mais les moutons sont pour lui des proies plus faciles si les troupeaux ne sont pas gardés.

Reproduction

Le couple dominant, est le seul de la meute à se reproduire une fois par an. L'accouplement a lieu de février à avril (plus tard dans le nord) et les naissances se font de mars à mai après une gestation de 63 jours. La louve a une seule portée annuelle comportant de 3 à 7 petits, qui sont aveugles et dotés d'un pelage gris-brun. Ils sont allaités par leur mère pendant environ 2 mois. Le père participe à l'éducation en rapportant des proies à la famille. Les parents et les autres membres de la meute nourrissent et soignent les jeunes. Le mâle nourrit la femelle qui allaite. Les jeunes restent avec leurs parents au moins un an. Dès l'âge de trois semaines, les louveteaux quittent le gîte où ils sont nés ; mais ils ne s'émanciperont véritablement qu'à l'âge de six mois. Les jeunes âgés d'un à deux ans quittent la meute de leurs parents à la recherche de nouveaux territoires sous la pression des sujets dominants. Les loups atteignent la maturité sexuelle à l'âge de deux ans, mais ils se reproduisent plus tard en raison des contraintes sociales.

Ici, tous les membres de la meute on droit à la reproduction

Espérance de vie

En captivité, le loup a une espérance de vie de 15 à 20 ans, mais beaucoup moins dans la nature. Il existe une mortalité élevée chez les jeunes.

Causes de mortalité : chasse, empoisonnements, rage, parvovirus.

Le retour du loup


Jadis, le loup était le carnivore qui avait la plus vaste répartition dans le monde et il était commun en Europe. Exterminé par l'homme dans presque tous les pays d'Europe, aujourd'hui, il n'est plus présent qu'en Europe orientale et, dans une moindre mesure, en Scandinavie et dans les massifs montagneux d'Europe du Sud. Les petites populations qui subsistent en Europe sont menacées par les croisements avec les chiens.

Cet animal mythique avait disparu de notre pays vers 1930, après des siècles de persécutions. Depuis 1992, le loup revient spontanément enrichir notre patrimoine. Il n'a pas été réintroduit, mais est revenu par lui même. Les premiers loups aperçus dans les Alpes du Sud venaient de l'Italie toute proche où l'espèce s'est toujours maintenue et est en expansion.

Aujourd'hui, quelques dizaines de loups fréquentent nos montagnes. Malgré sa protection par la loi française et européenne, cette population encore fragile subit le braconnage des opposants au loup qui réclament son éradication sous prétexte qu'il s'attaque aux troupeaux. Mais s'il tue quelquefois des moutons, c'est qu'ils sont pour lui des proies plus faciles lorsque les troupeaux ne sont pas gardés et livrés à eux-mêmes sans protection en montagne. Le loup n'est qu'un bouc émissaire. Son éradication ne réglerait pas les réelles difficultés du pastoralisme. Sa présence peut au contraire permettre une meilleure prise en compte du milieu montagnard et valoriser le métier de berger.

Pourtant le loup et les moutons peuvent cohabiter, l'exemple de nombreux pays et la réussite des expériences menées en France le prouvent. Déjà, des fonds français et européens aident les éleveurs à travailler en présence du loup, en soutenant l'élevage en montagne, en finançant les techniques de protection des troupeaux (chiens Patous, aides-bergers, parcs de regroupement nocturne), et en indemnisant le bétail tué par le loup. La perte annuelle d'environ 1000 moutons est imputée au loup. La très grande partie des attaques attribuées au loup est en réalité le fait de chiens errants. Parallèlement, 200 000 moutons meurent accidentellement, soit 200 fois plus.

Pour répondre aux pressions des opposants au loup, le gouvernement préconise un zonage : dans certaines zones, le loup serait toléré, ailleurs il serait éradiqué. Certains envisagent même de grillager la montagne ! C'est une aberration écologique. La clef de la cohabitation entre le loup et le pastoralisme réside dans le gardiennage et la protection des troupeaux. Nos montagnes doivent pouvoir résonner à la fois du chant du loup et de celui des sonnailles !

Le vrai progrès ce n'est pas d'opposer l'homme à la nature mais d'instaurer une cohabitation harmonieuse entre la nature et les activités humaines. Protéger le loup, c'est agir pour une nature riche et sauvage où chaque espèce a sa place, dans un esprit de tolérance dont l'homme aussi bénéficiera.



À CHACUN SON RANG

MÂLE ET FEMELLE ALPHA,

couple dominant, conduisent la meute, très soudée, d’environ huit à douze bêtes.
Contrairement à ce que l’on imaginait encore récemment, ce couple n’est pas toujours constitué
des plus grands loups. Le couple décide des mesures à prendre pour préserver la meute et
défendre son territoire. Le plus souvent, il est aussi le seul dans la meute qui se reproduit.
Il se reconnaît à la disposition et aux différentes couleurs de son pelage facial, notamment
autour des yeux, des oreilles et sur le museau, qui le distinguent des autres loups. La crinière du
loup alpha se prolonge en une crête qui court sur l’épine dorsale en une ligne noire continue,
dessine sur l’arrière-train les contours d’une selle et se prolonge jusqu’à la base de la queue; plus
cette ligne est sombre et marquée, plus l’animal se situe haut dans la hiérarchie. En certaines
circonstances, situations défensives notamment, la crinière de l’animal se hérisse, donnant l’illusion
d’un animal plus gros qu’il ne l’est en réalité.
Les loups alpha défendent leur nourriture en montrant les dents et en tirant la langue. Le
couple dominant jouit du privilège des morceaux de choix, organes vitaux tels que coeur, foie et
reins, qui leur conférera l’odeur la plus puissante. Le repas peut être un moment d’extrême tension,
mais souvent montrer les dents et grogner ne sert qu’à défendre sa part de carcasse.
A l’approche de la saison des accouplements, les hurlements du couple alpha se multiplient. Le
moment venu, le loup urine sur l’urine tachée de sang de la femelle, manifestant ainsi son droit à s’accoupler avec elle.
Un couple alpha hurle plutôt dans les graves et peut également être identifié par la durée des silences
entre chaque hurlement.
Le museau joue un rôle majeur sur le plan de la communication et la mise à mort des
proies...La position de la tête d’un individu dépend de son rang au sein de l’organisation de la
meute. Ainsi, un loup de moyen à haut rang manifestera son respect envers un membre plus haut
placé en déplaçant son museau à l’horizontale,soit vers la droite, soit vers la gauche... Cette
marque d’intimidation suffit en principe à s’attirer une démonstration de respect, mais si cela se
révèle nécessaire, le loup dominant peut recourir à un long hurlement guttural, d’intensité
croissante, appuyé éventuellement par des expressions faciales. Claquer des dents en l’air juste
à côté du museau sera enfin l’ultime rappel à l’ordre avant le recours à la force physique...La
position des oreilles joue également un rôle vital dans la communication. Elles peuvent être
aplaties pour exprimer la défensive, ou étirées et dressées vers l’avant pour intimer le respect en
attirant l’attention sur le museau...
Les biologistes suggèrent une théorie selon laquelle les différents types de nourriture ingurgitée
par les rangs d’une meute interviendraient sur la coloration du pelage, la qualité du marquage et
les odeurs. Un alpha âgé sera déchu par un candidat de la meute plus jeune, en âge de régner,
lorsque l’ancien dominant ne sera plus en mesure de s’approprier les meilleurs morceaux d’une
proie. Des photographies ont montré des modifications dans le marquage et la couleur des
individus déclassés, indiquant effectivement un lien entre nourriture, marquage et rang.
«Le Loup sauvage et fascinaNT, Grimaud 2
OEIL DE LOUP:
LA VISION DU LOUP EST RELATIVEMENTE
MÉDIOCRE PAR RAPPORT À SES AUTRES
SENS. SON REGARD PERÇANT A SOUVENT
ÉTÉ COMPARÉ À CELUI DE L’HOMME -SANS
DOUTE L’UNE DES RAISONS POUR
LESQUELLES L’ANIMAL EST NOMMÉ «FRÈRE
LOUP» CHEZ LES INDIENS D’AMÉRIQUE.
«Le Loup sauvage et fascinaNT, Grimaud,
photos Monty Sloan
OUÏE FINE:
LES LOUPS PEUVENT ENTENDRE UNE
MEUTE RIVALE À PLUS DE 10 KM DE
DISTANCE EN TERRAIN DÉCOUVERT.
MÉFIANTS, LES «GAMMA» DE LA BANDE
ENTENDRONT TOUT BRUIT SUSPECT
AVANT LE RESTE DE LA MEUTE. EN CAS
DE DANGER, L’ALERTE SERA DONNÉE
PAR ABOIEMENT.

LOUPS BETA

Juste derrière l’alpha viennent les individus bêta, généralement un couple si le nombre le
permet, qui occupent une fonction disciplinaire au sein de la meute. Aisément identifiables, les
bêtas, généralement les plus gros et les plus hardis de la famille, comptent sur leur force pour
imposer les lois de la meute édictées par le couple alpha.
Le bêta tient le rôle de vigile, s’appliquant à détourner nombre de dangers potentiels des
précieux alpha. La ligne de dos d’un individu bêta, soutenue, ne présente cependant pas la
même netteté ni continuité que celle d’un alpha.
Les loups délimitent leur territoire par le dépôt d’odeurs sécrétées par des glandes situées sous
leurs orteils. Un loup bêta laissera, en plus, des traces de griffes en des endroits stratégiques.
Les loups beta sont les exécutants du couple alpha. En cas de danger, ils jouent les éclaireurs.
La fréquence vocale d’un bêta, moins grave que celle d’un alpha, reste néanmoins plus gutturale que
celle des autres membres de la famille. Renforçant et prolongeant les appels de la meute, le
hurlement d’un loup bêta retentit trois à quatre fois plus longtemps que celui d’un alpha.
Les orteils du loup sont collés et placés en éventail, ce qui représente un avantage sur les surfaces glissantes,. Les loups
chassent volontiers sur les lacs gelés, où les ongulés glissent, incapables de rester debout ou de galoper.

LES LOUPS GAMMA

D’une classe inférieure aux loups bêta, les individus gamma se trouvent généralement sous la
coupe du couple de loups placés juste au-dessus d’eux dans la hiérarchie de la meute. La
femelle éduque et discipline les louves dominées, les mâles font de même avec les loups
dominés. Les gamma reçoivent les instructions émises par le couple alpha, via les bêtas. Dans
le cas de meutes de plus de quinze individus, ce système de communication est essentiel pour
les alpha, responsables du maintien de l’ordre dans le clan. La fonction principale des
gamma consiste à créer l’illusion du nombre. Par toutes sortes de stratagèmes, la meute
doit paraître plus importante qu’elle ne l’est en réalité afin de mieux défendre le territoire.
Le régime alimentaire des individus gamma n’étant jamais le même, leurs marquages par
l’odeur varient, ce qui leurre les loups étrangers à la meute.
Autre astuce, le hurlement: les gamma hurlent en une symphonie de sons, jappements,
aboiements, gémissements, hurlements et grondements. D’un caractère méfiant, les loups
gamma sont extrêmement sensibles à l’imminence du danger ou à l’approche d’un élément
nouveau, donc perturbateur. Alpha et bêtas se fient à eux pour donner l’alerte.

LES LOUPS OMEGA

La meute comprend des membres spécialistes, prédateurs, nourrices et, les plus malheureux
d’entre tous, souffre-douleurs et boucs émissaires de la bande, les omega....Dès l’âge de deux
ou trois semaines, le louveteau oméga se trouve en permanence au centre des bagarres et
chamailleries de la portée...Essentiels à la survie de la meute, les loups oméga font office
de bouc émissaire. Ils désamorcent la tension, et c’est sur eux que converge toute
l’agressivité sociale de la famille... l’oméga se révèle indispensable pour apaiser le stress
de ses congénères éviter les risques de blessure et rétablir l’équilibre au sein de la
meute...Il n’est pas rare, au cours du repas de la meute, de voir un oméga écarté sans cesse
de la carcasse. Un tel comportement permet aux individus de haut rang de changer de position
autour de la carcasse, sans devoir se battre....Une fois les autres loups rassasiés, l’oméga
hérite, en guise de récompense, des meilleurs restes, laissés exprès à son intention par le loup
alpha.
Le hurlement de l’oméga est le plus mélodieux du groupe, jouant autant du côté des
graves que des aigus. On parle même de «chants» qui auraient un effet apaisant sur une
meute en proie au stress. «Le loup
sauvage et fascinant»
Le loup omega, bouffon de la meute
Recourant à nombre de comportements instinctifs
ou acquis, postures corporelles, expressions
faciales et sons divers, l’oméga (à droite sur la
photo de droite) désamorce l’hostilité de son
congénère et maintient la paix, son rôle est vital
au sein de la meute.

_________________

Faim !Faim !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://death-gun.purforum.com
 
--> Infos pratiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ecraft] Synthèse des Réglages et Infos pratiques.
» Les Transphotographiques Infos pratiques
» A popos des options facultatives... [BAC] Infos pratiques
» Exposition Doisneau infos pratiques
» O.D.i.T. "Winter Edition - 18 et 19 Février 2012"(Infos Pratiques)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» Expiry Date :: » Administration :: • Obligatory-
Sauter vers: